Introduction aux techniques de la lecture rapide

Lire plus vite tout en comprenant mieux et en sentant plus de plaisir est possible grâce aux techniques de la lecture rapide. Ces techniques ont permis à la Britannique Anne Jones, championne du monde à six reprises en lecture rapide, de lire Harry Potter et les Reliques de la mort en 47 minutes et une seconde. Et à l’ex-président des États-Unis John Kennedy, de lire chaque matin, tous les journaux qu’on déposait sur sa table, en vingt minutes.

La lecture linéaire rapide

La lecture linéaire rapide revient à lire, mais au lieu de s’arrêter sur chaque mot (comme nous faisons souvent) on s’arrêtera par exemple quatre ou cinq fois sur un texte de 10 lignes (voir moins d’arrêts, lorsque le lecteur atteint un stade avancé dans cette technique).

Le principe est que lorsque vous lisez un mot, en même temps, votre œil capte les mots voisins et le cerveau leur accorde un sens, et les relie entre eux (comme si vous les aviez aussi lus). Alors, pourquoi obliger votre cerveau à les relire de nouveau et à perdre du temps ? Avec l’entraînement, le nombre des mots voisins captés (champ de vision) augmente et par conséquent la vitesse aussi.

La lecture déstructurée

La lecture déstructurée est pareil à la lecture linéaire rapide, mais ici, on ne lit pas tout le texte (par exemple : juste une partie de chaque paragraphe). Cette technique se base sur la capacité de notre cerveau à compléter les informations manquantes (surtout si on lit dans un domaine où on a déjà pas mal de connaissances) et sur le fait que les textes sont souvent remplis d’informations redondantes.

Le survol

Le survol consiste à tirer juste l’idée essentielle d’un document ou d’un article en lisant (en survolant) ses aspérités (titres, surtitres, sous-titres, intertitres, photos, graphiques, illustrations, encadrés, chapeaux et notes). Cette technique est utile lorsque l’intérêt du lecteur est de connaître l’idée générale de l’article ou du document sans vouloir s’arrêter sur les détails (cas fréquent lors de la lecture des journaux). À la différence de la troisième technique (le survol), qui n’a pour objectif, que de tirer l‘idée générale de l’article ou du document (technique intéressante dans certains cas), les autres permettent de bien comprendre, beaucoup plus rapidement que la vitesse ordinaire et sans perdre le plaisir de la lecture.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *